Fille, fais une sieste

«Et voici, il y eut une grande tempête sur la mer, de sorte que le bateau était submergé par les vagues; mais il dormait. Et ils allèrent le réveiller en disant: «Sauve-nous, Seigneur; nous périssons. »Et il leur dit:« Pourquoi avez-vous peur, ô vous de peu de foi? »Puis il se leva et réprimanda les vents et la mer, et il y eut un grand calme.

Matthieu 9: 24-26

"Faire une sieste ou ne pas faire la sieste: telle est la question."

William Shakespeare (un peu)

Tout d'abord, je tiens à m'excuser de ne pas avoir publié de blog au cours des 2 dernières semaines. La vie a été un peu folle; Je conduis avec le gaz allumé, au figuré et au sens propre. Aujourd'hui a été le premier jour de deux semaines entières où j'ai pu m'asseoir et bloguer. Et ce n'était même pas ma faute. Le Seigneur est celui qui m'a fait asseoir. Je devrais être en classe en ce moment, mais je ne le suis pas. Au lieu de cela, je suis assis sur mon canapé en convalescence après un rendez-vous de sang qui m'a rendu étourdi et physiquement malade. Alors Big Guy, j'entends votre message haut et fort – j'ai besoin de me reposer et j'ai besoin d'une sieste. Je savais que j'en avais besoin, je n'avais tout simplement pas le temps. C'est assez drôle en fait, j'ai commencé ce blog sur l'importance de faire la sieste il y a trois semaines dans l'espoir de le publier il y a deux semaines. Mon emploi du temps, cependant, ne me permettait pas de m'asseoir et de bloguer. D'ailleurs, à quand remonte ma dernière sieste? Je ne sais même pas. Me voici donc aujourd'hui, en train d'écrire ce blog, en vous disant que je vais certainement faire une sieste dès que j'aurai fini d'écrire ce blog.

Comme je l'ai mentionné, les deux dernières semaines ont été bien plus occupées. Entre l'école, mon travail normal, la foire qui vient en ville où je prends des quarts de travail pour un ami qui possède un stand, garde d'enfants, socialiser, manger et dormir, je me suis peut-être fixé un peu trop serré. Certainement ma faute; Je pensais que je pouvais y faire face. Bien sûr, j'ai survécu, mais je n'étais pas vraiment en plein essor. C'était un peu rude. Mon sommeil a pris le plus gros coup. Pendant 5 jours d'affilée, j'ai dormi moins de 5 heures par nuit. Oof. Mais tu sais quoi? Le Seigneur est toujours fidèle en m'enseignant une ou deux leçons. Les deux dernières semaines m'ont appris deux choses – (1) l'importance de trouver ma force en Lui et (2) l'importance de trouver mon repos en Lui. Bien que les deux dernières semaines aient été mouvementées, j'étais toujours capable d'entrer et de lire la Parole chaque jour. J'ai commencé à lire les Psaumes et je me suis retrouvé à Le louer en lisant les louanges de David. En lisant la Parole chaque matin, j'ai pu demander au Seigneur d'être ma force. Je savais que je devais demander à Jésus d'être celui qui agit et celui qui parle pour moi. Et comme je l'ai dit, il est tellement fidèle. Il l'a fait pour moi. Il est devenu ma source de force et j'ai pu continuer d'avancer. Et cela a fait une énorme différence – une chose que j'aimerais penser que les gens remercient inconsciemment le Seigneur. Si vous me connaissez personnellement, vous savez que parfois je peux devenir grincheux si je suis fatigué; Je peux aussi devenir impertinent et irritable. Et laissez-moi vous dire que j'étais fatigué. Mais le Seigneur étant ma source de force, j'ai pu persévérer de manière positive et ne pas être moi-même impertinent.

Et si je suis réel, j'ai beaucoup aimé trouver ma force en Lui. Trouver de la force en moi gaspille de l'énergie, du temps et des émotions. C'est épuisant. J'ai seulement autant de force qu'un simple humain, mais sa force est infinie. Quand j’ai appris à trouver ma force en Lui, c’est alors que j’ai pu me reposer. Je ne perdais pas le peu de temps, d'énergie et d'émotion qu'il me restait d'être ma propre force. Il faut moins de temps, moins d'énergie et moins de détresse émotionnelle pour faire confiance à Dieu pour être votre force. C’est ainsi que j’ai pu me reposer ces dernières semaines. Je sais, compte tenu des événements des deux dernières semaines, cela semble tiré par les cheveux. Ma mère se demandait vraiment si j'avais pu me reposer ou non. Mais je vous dis la vérité. Dans tout le chaos, j'ai pu me reposer. J'ai pu me réveiller, me sentant fatigué comme un diable, sachant que j'allais y arriver. Je savais que Dieu était ma force. Je savais qu'Il me soutenait. Je savais que je n'avais pas à tout planifier. Je savais que je n'avais pas à me soucier des choses. Je savais que la main du Seigneur serait sous moi. Et c'était. Je n’étais pas en mesure de faire une sieste physiquement comme je le souhaiterais, mais j’ai pu me reposer mentalement et physiquement pendant ma dévotion matinale avec Lui.

Tout comme Jésus a pu se reposer au milieu d'une tempête, nous devons aussi pouvoir faire de même. Comme je suis sûr que vous l’avez compris à partir de votre époque sur cette terre, les choses ne sont pas toujours faciles. Parfois, vous vous épanouissez et d'autres fois vous survivez simplement. Et parfois, vous vous demandez si vous survivez vraiment. Parfois, vous êtes sur un petit bateau de rinky qui est submergé par les vagues. Vous paniquez – vous faites tout ce qui est en votre pouvoir pour contrôler la situation. Eh bien, arrête. À quand remonte la dernière fois que votre propre puissance humaine a arrêté une tempête? Probablement jamais. Alors arrête d'essayer. Arrêtez de gaspiller vos forces sur quelque chose qui n'aura aucun changement. Lorsque Jésus était dans cette même situation, il était calme. En fait, il faisait la sieste, tu te souviens? Pourquoi? Parce qu'Il avait la foi. Il va jusqu'à appeler les autres sur le bateau en leur demandant «Pourquoi as-tu peur, ô toi de peu de foi?». Jésus a fait confiance à son père pour les protéger afin qu'il puisse faire une sieste. Il savait que son père les soutiendrait. Il a trouvé sa force et son repos dans le Père. Jésus était trop fidèle et trop intelligent pour perdre son temps à s'inquiéter et à se soucier de la tempête à portée de main. Il ne savait que trop bien que son père s'en occuperait. C’est là que je veux en venir. Suis-je un «toi de peu de foi»? ouais, parfois. Es-tu? Vous pourriez être parfois aussi. Mais je ne veux pas avoir peu de foi. Je veux avoir Jésus comme la foi. Je veux savoir avec chaque once de mon corps que Dieu gérera tout. Et honnêtement, comme j'apprends, plus vous avez de foi, plus vous avez de foi. Plus le Seigneur m'a forcé à lui faire confiance et non à moi-même, plus il est facile de lui faire confiance. Je sais que cela a fonctionné encore mieux que ce que j'avais prévu la dernière fois, alors vous savez ce que Dieu, je vous laisse le gérer cette fois aussi. Pendant que vous faites cela, je vais prendre un petit caca de couche.

La confiance est la façon dont j'ai pu me reposer malgré les tempêtes déchaînées. Je n'ai pas à perdre mon temps debout sur le bateau à m'inquiéter de savoir si ou quand la tempête s'arrêtera. Je le sais. Parfois, elle dure plus longtemps que nous le souhaiterions, mais elle s'éteint toujours. Jésus savait que la tempête s'arrêterait aussi; il n'était pas inquiet que la tempête les rattrape. Il avait une grande foi, pas peu de foi. Alors la prochaine fois qu'une tempête se lève, pensez à ce que Jésus ferait. Jésus aurait-il les sueurs nerveuses? Jésus pleurerait-il jusqu'à ce qu'il ne puisse plus respirer? Perdrait-il tout son temps à faire les cent pas autour du bateau? Nan. Il avait confiance que son père allait les protéger et par conséquent, il pouvait se reposer. Alors fille, j'espère que tu te reposeras aussi. Lorsque vous êtes au milieu d'une tempête et que vous vous sentez inquiet et stressant, faites une sieste. Faire la sieste ou ne pas faire la sieste, telle est vraiment la question. Vous pouvez perdre votre temps de sieste limité à vous soucier de la tempête à portée de main OU !! vous pouvez faire une sieste en ayant confiance que le Seigneur sera votre force pendant la tempête. Je sais ce que je vais faire. Indice, il commence par n et se termine par ap. Fille, j'espère que tu feras de même. Trouvez votre force en Lui. Fais lui confiance. Reste alors en Lui. Attrapez-vous sur le revers. Zzzzzzzz

Bisous bisous,

Anna